Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 21:33

 Je sais  pas pourquoi, en ce jour, j'ai pas envie de polimiquer sur les chiffres de"Charlie" dans les rues marseillaises.

 

Mais Putain de Belle Manif' !

 

 

Charlie-005.jpg

 

Allez voir sur le site de l'USR CGT le reportage photos: 

En direct du rassemblement

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 13:17

je-suis-charlie.jpg

 

 

RASSEMBLEMENT C.G.T >>>>> devant la Samaritaine

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 18:25

 Nous ne sommes pas journalistes et il aurait fallut refaire toute une mise en page  pour répondre par une salves de mots ( ou de dessins) à la salve des maux qui a frappé au nom de l'obcurantisme et du fanatisme réunis!

Pourtant, sur un journal "bouclé" nous avons tenu à signifier  notre soutien aux familles et à tous ceux qui souffrent dans leur chair,  en revendiquant le droit "d'être Charlie" !

 

Ce logo, il contient toute la révolte, toute l'indignation, toute la rage et le dégout mais aussi toute  notre détermination et notre volonté  de NE PAS SE TAIRE  !

 

une-pancarte-je-suis-charlie-dans-un-rassemblement-de-souti.jpgCliquez sur l'image pour découvrir votre dernier numéro des Post'Hier

 


Partager cet article
Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 22:55

Attentat meurtrier à Charlie-Hebdo

La CGT horrifiée

Après l’odieux attentat ayant fait plus d’une dizaine de morts et plusieurs blessés au siège de l’hebdomadaire Charlie-Hebdo, ce mercredi matin, la direction confédérale de la CGT, son journal La Nouvelle Vie Ouvrière, et le SNJ-CGT, horrifiés, tiennent à assurer l’ensemble des journalistes et des personnels du journal, ainsi que tous leurs proches, de leur totale solidarité.

 

Profondément choquée par cet acte odieux, attristée et en colère, la CGT rappelle et salue le courage de ces hommes et ces femmes qui chaque jour, chaque semaine, malgré les intimidations et les menaces, défendent la liberté de pensée et la liberté d’expression dans notre pays.

 

Elle souhaite que les assassins soient au plus vite arrêtés et jugés, et que toute la lumière soit faite sur leurs motivations, ainsi que sur les conditions ayant permis que le siège de l’hebdomadaire ait pu être ainsi attaqué.

 

La CGT appelle à un rassemblement, ce mercredi 7 janvier, à 17 heures, Place de la République, à Paris.

Montreuil, le 7 janvier 2015

 

....et partout en France !

Ce soir , Marseille à 18 heures.

 

Des salves d'applaudissements à plusieurs reprises, une lanterne qui s'élève dans le ciel et des milliers de Marseillaises et Marseillais sous l'Ombrière et un Vieux-Port noir de monde.

photodeune.jpg

Triste, en colère mais déterminé ....à ne rien lâcher !

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 14:22

LP

 

Thierry Lepaon a annoncé ce mercredi qu':

 

«il y aurait un nouveau secrétaire général de la CGT la semaine prochaine»,

 

 

renonçant ainsi à son mandat.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 17:37
11e Congrès USR CGT 13

Le congrès est une étape fondamentale de la vie démocratique de notre organisation.

Il se prononce sur l’action et la gestion passée et trace les axes généraux du syndicat pour la période des 3 ans à venir.


C’est donc un évènement important dans lequel chaque syndiqué est en droit de s’exprimer de façon libre et responsable afin d’alimenter le débat et faire avancer les idées de la CGT

 

Le débat est ouvert sur le site le USR 13 :

  http://www.retraites-cgt13.com/wordpress/  Onglet :11e Congrès

  

 

   

QUAND:  29 et 30 janvier 2015

OU:                  Prémalliance –

485 av du Prado 13008 Marseille

QUI : Nous avons droit à 9 délégués. Pour l'instant, seul les membres de la CE sortante -Castaing-Jauffret-Marti-, se sont  inscrits pour y participer.

Nous lançons les invitations pour compléter la délégation  qui sera finalisée lors de la réunion préparatoire du 8 janvier 15! 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 08:30

 

2 P 1*2 P 2

 

>>>>  Télécharchez le 2 pages

 

Vous trouverez le 4 pages  d'où est issu ce recto-verso sur le site de l'USR CGT 13

 


Partager cet article
Repost0
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 09:00

Embarquement immédiat pour le vol 2015 à destination du Bonheur !
Porte d'embarquement: Luttes & Manifestations
Laissez derrière vous les restes de 2014…
Durée du vol : 365 jours! Bagages autorisés: santé, bonheur, argent, prospérité et fraternité.
N'oubliez pas de vous munir de vos papiers:carte CGT recommandée.
Et, en prime, non déclarable aux Impôts mais  à conseiller et faire suivre, à un ou plusieurs de vos connaissances, le n° 96 des Post' Hier, le premier.... de l'année !
96.jpg
Cliquez donc sur l'image sans retenue !
Partager cet article
Repost0
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 11:35

th.jpg

 

th-1.jpg

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 23:06

Le grand marché transatlantique et nos droits sociaux

 

http://resistanceinventerre.files.wordpress.com/2014/02/arton5317-94ae0.jpg?w=300&h=164La volonté de créer un grand marché transatlantique se résume de plus en plus clairement à un grand agenda de libéralisation des deux économies, américaine et européenne. Ceci implique le danger de répéter les lacunes qui présidaient à la création du Marché commun européen par le Traité de Rome en 1957 : ouverture des marchés et frontières uniquement dans une perspective économique et financière. Il y a 57 ans, la dimension sociale était complètement absente. Nous, Européens, citoyens de l’Union Européenne, ressentons les conséquences de cette décision jusqu’à aujourd’hui. L’UE, avec un volet social faible et dépourvue d’harmonisation fiscale et de gouvernance économique, s’avère être une machine à mettre les travailleurs des pays membres en concurrence entre eux et un fer de lance du dumping social. Les risques de refaire les mêmes erreurs 60 ans après, mais cette fois à l’échelle transatlantique, sont bien réels :

 

· Droits fondamentaux du travail

Les États-Unis n’ont ratifié que deux des huit normes fondamentales de l’OIT, tandis que tous les pays membres de l’UE les ont ratifiées. Il semble raisonnable d’exiger comme condition pour la signature d’un traité de libre-échange que d’abord l’ensemble des normes fondamentales du travail soient ratifiées, appliquées et surveillées par les deux parties signataires. Le traité doit ensuite engager les deux parties à ratifier, mettre en œuvre, appliquer et surveiller l’ensemble des instruments à jour de l’OIT, ainsi qu’à se conformer à la jurisprudence qui s’y réfère, et ce dans un délai de moins de dix ans après la signature de l’accord de libre-échange.

 

· Droits de représentation collective des travailleurs

Alors que la logique de marché transatlantique implique un effacement total des barrières à l’échange entre les deux continents pour les marchandises, les décisions d’implantation des sites de production se feront sur les critères de coût, et les firmes multinationales statueront de manière centralisée. Or, les droits de participation des travailleurs, les fameux droits à information/consultation des comités d’entreprise, continueront de s’arrêter aux frontières. Le rapprochement transatlantique équivaut à cet égard à un amoindrissement du droit des travailleurs, pourtant garantis dans les constitutions Européennes et dans la Charte des droits fondamentaux.

 

· Normes et standards techniques

La majeure partie des harmonisations américano-européennes soumise à négociation se situe dans le domaine des normes et standards techniques, considérés comme « barrières non-tarifaires ». Or, la philosophie derrière l’approche européenne de normalisation est très différente de l’approche américaine. En Europe, l’évaluation des risques ex-ante (principe de précaution) préside à la régulation, tandis qu’aux États-Unis, l’évaluation se fait ex-post, avec une garantie de prise en charge des conséquences (class action, indemnisation pécuniaire).

En Europe, le risque pris en considération ne se limite pas aux dangers que le consommateur pourrait courir, mais aussi aux implications pour les conditions de travail et la santé et la sécurité au travail – ce qui est absent aux États-Unis. L’harmonisation comporte dès lors plusieurs dangers. Premièrement, l’affaiblissement du principe de précaution, sans que pour autant la prise en charge de cette absence de protection soit instaurée en échange ; ensuite, bien sûr la possibilité d’offrir un choix entre deux systèmes de normalisation, un choix qui s’opérerait sur la base des coûts uniquement, puisqu’effectué par des acteurs économiques ; et finalement, un recul possible de la protection des travailleurs. Qui plus est, les négociateurs s’apprêtent à mettre en place un conseil de coopération réglementaire transatlantique, qui échapperait totalement au contrôle démocratique et au regard des syndicats, mais qui aurait la compétence d’édicter de nouvelles normes transatlantiques.

 

· Liberté de circulation des personnes

Alors que l’ensemble des circulations des biens et des moyens financiers devra être libéralisée, la circulation des personnes n’est envisagée que sous forme de « prestation de service mode-iv » soumis à la règle du pays d’origine, de transfert intra-groupe, ou de tourisme. La mobilité et la migration ne sont considérées que par le biais de l’intérêt économique que le déplacement des travailleurs peut apporter. Le droit fondamental de la liberté de circulation n’apparaît nulle part. Il serait pourtant logique et conséquent de libéraliser la circulation des personnes de la même manière que celle des biens ou moyens financiers, en garantissant une égalité de traitement et des droits et une application de la législation du lieu de travail.

 

· Développement durable

Les traités de libre-échange comportent traditionnellement un chapitre dit de « développement durable » qui englobe des dispositions du domaine du droit social et du travail, de l’écologie, de la protection du climat et du droit des animaux, et du monde rural. Notre expérience syndicale nous apprend à être extrêmement circonspects vis-à-vis d’une telle approche. Contrairement aux autres chapitres de ces traités, aucun mécanisme de résolution des conflits et aucune possibilité de sanctions en cas de violation du traité n’est prévue. Par ailleurs, la rédaction des articles relatifs au sujet du droit social est peu détaillée, et n’offre que très peu de possibilités de mise en oeuvre – contrairement à l’ensemble des articles traitant de la matière économique et technique qui sont très élaborés et offrent la possibilité de sanctions en cas de violation.

 

· Service public

Les négociations semblent s’orienter actuellement vers une ouverture à la privatisation du service public par une technique dite de « liste négative ». Ceci consiste à lister l’ensemble des services publics qui ne sont pas ouverts à la privatisation et soumis à la concurrence – sous-entendant bien sûr que tous les services non mentionnés explicitement le seront. Or, dans le passé, l’expérience nous a enseigné que des problèmes de définition ou de formulation ouvrent des portes dérobées à une privatisation au-delà de ce qui était prévu lors de la négociation, et que tout type de service qui émerge pour répondre à des besoins nouveaux serait automatiquement de nature privée, car non inclus dans la liste négative.

La CGT reste attachée, bien entendu, au maintien du service public, et s’oppose à la privatisation fut-elle à travers une approche d’une liste négative ou une « liste positive », autre technique parfois utilisée dans les traités de libre-échange. Cette dernière trouve parfois une acceptation parmi quelques syndicats en Europe parce qu’elle consiste à lister explicitement et seulement les types de service qui sont ouverts à la privatisation, à l’exclusion de tout autre. Ceci protègerait contre tout imprévu, et demanderait une renégociation pour des nouveaux services qui pourraient émerger à l’avenir. La CGT ne partage pas cette vision des choses.

 

· Mécanisme de règlement des différends investisseur/État (« ISDS » dans son sigle anglais)

La Commission européenne et les négociateurs américains affichent la volonté ferme d’inclure des dispositions de ce type dans le futur traité de libre-échange transatlantique –même si en ce moment la Commission européenne fait jouer la montre en ouvrant une consultation publique sur le sujet (élections au Parlement Européen obligent).

 

L’adoption d’une telle disposition viderait la totalité des garanties obtenues dans le texte du traité de son sens, car n’importe quel investisseur (c’est-à-dire une entreprise qui ouvre un site de production ou une filiale de l’autre côté de l’Atlantique) pourrait prétendre que toute nouvelle loi violerait ses droits à la propriété privée, et serait assimilable à une expropriation indirecte ou à une distorsion de concurrence. Les syndicats craignent (car des exemples de telles pratiques existent malheureusement) que cela amènerait un recul considérable pour la protection des droits des travailleurs, et s’opposent fermement à ce mécanisme de règlement des différends investisseur/État.

 

·Il faut mettre fin à la négociation du TTIP (« Transatlantic Trade and Investment Partnership »), le traité visant à mettre en place un grand marché regroupant l’Union européenne et les Etats-Unis.07_-_2014_-_GMT-a8558.png  

Ils exigent l’amélioration partout, et l’harmonisation par le plus haut niveau atteint des droits et protections des travailleurs, peu importe leur lieu d’activité ou statut. Ceci implique une amélioration des droits à participation des travailleurs, ainsi qu’une clause explicite interdisant l’abaissement des protections (sous prétexte de compétitivité ou autre)

· Pour assurer le maintien de l’acquis social, une clause de la nation la plus favorisée pour la matière sociale est nécessaire dans les traités commerciaux – mais à ce jour encore jamais incluse dans les traités existants.

 

Partager cet article
Repost0

Retraités Cgt Poste 13

  • : Retraités C.G.T Poste 13 - Le Post' Hier
  • : Section syndicale des Retraités C.G.T S.A Poste 13
  • Contact

Nos coordonnées:

Section syndicale des retraités C.G.T S.A Poste 13
55 Avenue de La Rose
La Brunette Bt extérieur D
13013 MARSEILLE

TEL : 04.91.11.60.95 - FAX : 04.91.02.69.69       

Courriel : retraites.cgtposte13@hotmail.fr

Recherche

Permanence

Permanence de la section des retraitésde 9h à 12h 30  tous les 1er et 3eme  mardis

au siège du syndicat départemental