Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 13:58

 

On  a perdu 35.000 manifestants ! 

 

Faut croire que l'arrivée de Pape (Diouf) sur la ligne de départ des municipales à Marseille  à mobiliser tous les Journaleux de FR3, La Provence.com et autre France Bleu (1).Pas un mot !

 

Rien, même pas les chiffres bidonnés (donc officiels pour La Presse !) de la DCRI.

Enfin, heureusement que les retraités CGT 13, étaient là  pour garantir que ce n'était pas un mirage, tous ces Non-Résignés aux Têtes Grises ( ou pas)  qui se lèvent et qui luttent contre la politique d’austérité du Gouvernement

 

Enfin, j’y étais aussi, avec une vingtaine (2) des Retraités  CGT de La Poste (comptabilisés),  j’ai ramené quelques photos.

4-005.jpg  4-008.jpg  4-011.jpg 4-012.jpg 4-016.jpg 4 015

 

Manif-du-6-fevrier-2014

 

(1)*PS;Rendons aux grévistes de France-Bleu (74%)  la paternité de cette absence  bien compréhensible !

 

(2)*PS : J’ai les noms des « ceus » qui ne sont pas venus !

On les attend le 20 février, devant la Préfecture  à 10h 00 pour remettre les cartes-pétition !

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 10:43

   4-copie-2 L'Assurance Dépendance 

 

4-copie-2

Donation-partage entre parents et enfants


Si vous souhaitez répartir vos biens entre vos enfants sans qu’ils supportent de frais de succession, vous pouvez opter pour la donation-partage qui permet le règlement anticipé de la succession en réalisant une appréciable économie sur les droits de mutation.

 

La donation-partage ne peut être réalisée que par le père ou la mère ou par les grands-parents1. Ce sont les donateurs. Elle doit bénéficier aux enfants ou aux petits- enfants. Ce sont les donataires. En effet, depuis le 1er janvier 2007, vous pouvez effectuer une donation-partage associant vos enfants et petits-enfants (appelée donation-partage transgénérationnelle) à la double condition suivante : avoir l’accord de votre enfant qui renonce à tout ou une partie de ses droits, ainsi que celui de vos petits-enfants bénéficiaires.

 

Par exemple, si vous n’avez qu’un enfant, vous pouvez faire une donation-partage à son profit, ainsi qu’à vos petits-enfants, ou au profit exclusivement de vos petits-enfants.

Pour qu’il y ait une donation-partage, il faut, par définition, que les biens soient divisés. Elle doit être obligatoirement passée devant notaire…      

Vous pouvez découvrir et lire le dossier complet de  La Vie Nouvelle, pages en PDF

 

 

Mais pourquoi pas OSER   L'ABONNEMENT ?

http://www.ucr.cgt.fr/vienouvelle/administration/abonnement/site_visuel_abt.jpg CLIQUEZ >>>> http://www.ucr.cgt.fr/vienouvelle/abon.php?IDrub=3&IDsousrubrique=7

 

Et si je passe par ma Section Syndicale de Retraités, c'est encore moins cher: 12 euros* ( se renseigner auprès du Syndicat )

*Tarif 2013

Partager cet article
Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 10:08

26.02.JPG

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 15:23

STOP AUX AMALGAMES

air-france.JPG

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 20:53

Ce ne sont pas les vœux du Président de la République qui vont infléchir la volonté de la CGT de rassembler les salariés et les retraités pour se faire entendre de l’oreille gauche du gouvernement.

Dire que nous subissons – ses électeurs – de gros sacrifices ressemble à une véritable provocation quand ses amis venus de la finance se goinfrent de profits, dividendes et autres retraites-chapeau.

Les jours meilleurs qu’on nous remet toujours au lendemain tout en anticipant les cadeaux au MEDEF avec la proposition d’un pacte d’échange d’emploi contre de nouvelles baisses des cotisations sociales patronales, , ça suffit !

L’annonce de la poursuite de la course folle et obsessionnelle à la réduction des dépenses publiques augure d’une austérité renforcée qui va enfoncer un peu plus le pays dans la crise et la récession.

La CGT fait un autre choix : le travail et sa rémunération (donc derrière les pensions) constituent le levier central de sortie de crise.

 Où vont et à quoi servent les richesses créées par le travail ? La CGT pose cette grande question pour que sa prise en compte détermine aussi la conscience pour construire les rapports de force pour gagner sur les revendications.

 

À Marseille et dans la continuation des actions débutées il y a plusieurs semaines pour la défense du pouvoir d’achat et contre la politique d’austérité du gouvernement, la

manifestation   partira du

Vieux-Port à 10h30.

 

à  l’appel des organisations co-organisatrices de la manifestation du 18janvier et deux syndicats d’étudiants l’Unef et l’UEC  qui  ont rejoint le collectif.

  ob 13e41d49696734319330b53889828207 retraites-cgt-vieux

Rendez-vous est donné  aux retraités à  10 h, à l’Ombrière,

« cartes-pétitions en mains ».

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 11:08

http://www.retraites-cgt13.com/wordpress/wp-content/uploads/2014/01/SnjCgt-150x150.jpgSyndicat CGT

LETTRE OUVERTE AUX MEDIAS

Cette lettre ne s’adresse pas aux nombreux journalistes qui accomplissent leur métier au service du pluralisme et du débat d’idées.

Elle s’adresse en revanche aux patrons de presse, aux directeurs de rédaction, qui décident de censurer une grande partie des initiatives organisées par l’Union Départementale des Syndicats CGT des Bouches du Rhône.

 

Les travailleurs et l’ensemble de la population des Bouches du Rhône sont victimes des attaques coordonnées du grand patronat, de l’Union Européenne et du gouvernement français : casse de l’industrie, destruction d’emplois dans tous les secteurs, coupes claires dans les budgets de l’Hôpital Public, dans les organismes de Sécurité Sociale et de Protection Sociale, dans les Collectivités, la Fonction Publique…

 

Loin de se résigner, pour exiger le changement et imposer d’autres logiques, 14 organisations syndicales, politiques et associatives de notre département (CGT, FSU, Solidaires, PCF, PG, Ensemble, Rouges Vifs, NPA, Jeunesse Communiste, Collectif du 1er juin, Collectif Droit des Femmes, FMF, Mouvement de la Paix, ATTAC) ont appelé à une manifestation le samedi 18 janvier à Marseille.

Cette mobilisation inédite a connu un franc succès, puisque, malgré la tempête, plus de 7 000 personnes se sont retrouvées pour manifester ensemble derrière la banderole : « Licenciements, bas salaires, précarité, austérité…les Bouches du Rhône en ont assez!»

 

Nous condamnons sévèrement les choix des directions des rédactions qui, a l’exception des médias locaux, vont toutes fait le choix de ne pas couvrir cette manifestation. Nous ne demandons pas de complaisance mais, qu’à minima, les faits soient relatés.

Le rôle des médias est de faire vivre le débat d’idées dans le pays, nous sommes prêts à y participer, encore faut-il que la place soit donnée à tous. La CGT a des propositions pour faire changer les choses dans l’intérêt des travailleurs et des populations.

 

Nous n’avons que faire de savoir si Manuel Valls a, ou va inviter, François Hollande à déguster des quenelles qu’il fabrique lui-même et si François Hollande s’est rendu, ou compte s’y rendre, avec Valérie ou Julie. La peoplisation de l’information et l’info spectacle conduisent à la perte de repères du lectorat qui se détourne des médias et des journalistes.

Les sondages montrent pourtant que la vie privée des politiques ne modifie pas l’opinion des Français à leur sujet. Ce sont les décisions politiques et économiques qui sont au coeur de leurs préoccupations. La peoplisation n’a qu’un objectif, celui d’éviter de parler des sujets qui fâchent : salaires, emplois, retraites, couverture sociale.

 

La CGT, elle, reste à la disposition de tous pour débattre sur le fond.

 

 

 

Bon, on leur rappelle que le 6 février on sera une fois de plus dans la rue, avec les mêmes organisations et les mêmes objectifs ?

 

On leur donne même un Plan pour leur futur article ( vous faudra quand même Copier/coller le lien ci dessous)
http://www.retraites-cgt13.com/wordpress/actions/apres-la-pluie-la-contestation-sous-le-beau-temps/

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 10:26

444444

 

 

  Déjà un succés auprés des syndiqués de La Poste !

 

 

 

......................................................................................................................................................................................

Bon de souscription : le Facteur et son devenir

Nom :                                                                        Prénom :

Adresse :

Tél :                                                                email :

Commande : (cocher la case correspondante)

 

ð       Le facteur et son devenir Tome 1 : Actes du colloque :       18 €

ð       Le facteur et son devenir Tome 2 : Les témoignages :           7 €

ð       Les deux livres                                                                     25 €

Prix souscription valable jusqu’ au lancement officiel par la Fédération au Conseil National de mars 2014.

Joindre à votre commande un chèque du montant libellé au nom de :

IHS CGT-FAPT  CCP Paris 20 625 80 R

 

Signature

 

Les commandes au prix de souscription sont à adresser accompagnées d’un chèque du montant correspondant à :    

             Syndicat  CGT AP La Poste13, 55 av de La Rose La Brunette Bt ext D-  13013 Marseille

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 21:44

Sans-titre111.JPG

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 17:45

 

4

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 09:31

.....l'introduction au débat de l'Assemblée Genérale des Syndiqués Retraites CGT 13 de La Poste

Sans-titre-copie-2.JPG

Permettez-moi, avant de commencer, de vous présenter au nom du bureau de la section syndicale des retraité(e)s de La Poste, nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

 

Vœux de solidarité, de justice sociale et  de paix, des vœux pour un monde meilleur. Une année au cours de laquelle nous allons continuer à œuvrer à l’élévation des consciences, à la convergence des salariés, des retraités, des privés d’emplois, de toutes celles et ceux qui ont intérêts à ce que les choses changent. Le programme est ambitieux, mais avons-nous le choix Camarades ?

 

Les révolutions techniques et les richesses produites sur toute notre planète, devraient permettre de  vivre mieux partout. Et pourtant, vivre mieux apparait de plus en plus inaccessible pour beaucoup, pour une  majorité de salariés actifs et retraités.

Tant, ce qui détiennent les leviers médiatiques et politiques se mettent au service d’une classe sociale de  privilégiés, argumentent sur la concurrence prétendument libre, galvaudent les idées de gauche même quand  ils s’en réclament, pour mieux plier nos vies aux canons d’un capitalisme financier.

Le capitalisme nous délivre comme espérance, une promesse de société low cost, bas de gamme, d’emplois précaires sous rémunérés, soumis aux aléas de la conjoncture économique, perméables aux délocalisations régis par le seul diktat de la concurrence, une société où les services publics, les protections sociales et de  retraite sont gérés à minima. Des politiques, qui creusent les inégalités, répandent la pauvreté, sur lesquelles se développent les divisions, les haines, les intégrismes et  des extrêmes droites menaçants.

Cette situation crée un sentiment de peur, peur du lendemain, peur de l’autre, de l’étranger, du vieux, du jeune, un sentiment que les choses vont trop vite, trop fort pour Ils cultivent le fatalisme, ils tentent de boucher toute perspective de progrès au monde du travail, ne lui laissant comme choix que la résignation ou le repli identitaire, solutions qui ne causeront jamais aucun tort à leurs intérêts.

 

C’est parce que les  enjeux sont immenses qu’ils posent à tous les militants de la CGT, de nouvelles questions sur notre capacité à  transformer la société et que la guerre des idées est inédite.

Nous n’avons pas les grands médias à notre botte, seul notre engagement militant fera la différence.

Donc gagner la bataille des idées ne sera possible que dans les débats avec le plus grand nombre de celles et ceux  qui recherchent sincèrement une issue victorieuse à leur situation.

Faisons leur partager que plus nous serons nombreux, mieux nous serons entendus.

Faisons leur partager que nous pouvons et devons gagner une autre répartition des richesses, nous devons  ensemble regarder loin et viser haut.

Nous devons donc nous mettre au travail, récupérer tous ses anciens syndiqués qui ont quitté la carte dès leur départ de la vie active. Mais aussi garder les futurs retraités et par mis ces deux catégories, nombreux sont les salariés  qui  attendent sincèrement des propositions d’actions et sont prêts à nous rejoindre. Nous devons donc nous y mettre et c’est de cela que nous devons discuter aujourd’hui en particulier.

Nous sommes  au cœur d’une actualité que l’on peut qualifier à la fois singulière et complexe, marquée par des tensions fortes et un approfondissement de la crise.

Le syndicalisme  retraité a bien sur toute sa place dans cette lutte. Nous sommes au cœur d’une bataille idéologique dont il nous faut prendre la mesure pour y répondre. Les conditions sont réunies pour que les organisations de retraités soient à l’aise dans un large déploiement revendicatif de nos forces.   

Mais il nous faut se faire entendre et gagner sur nos revendications. Le syndicalisme retraité ne doit pas se considérer comme une force d’appoint de celui des actifs, ni un syndicalisme de militants nostalgiques, nous devons faire entendre nos différences, car elles existent mais aussi nos  points communs avec les actifs. Nous avons besoin de démonter que le syndicalisme retraité : c’est utile et actif.

 

Nous avons donc besoin d’organisation, de forces organisées, et de se faire entendre.

ACTIFS ET RETRAITES, MEME COMBAT, MEME ACTION, MEME LUTTES

Ce message de solidarité et de lutte n’a jamais eu autant de signification qu’en cette période de crise, autant néfaste pour les actifs que pour les retraités.

Les uns et les autres sont indissociables dans ce marasme économique, qui favorise l’étiolement social, l’individualisme, qui brise les individus et les solidarités. Et quand on se retrouve isolé c’est le fatalisme qui prend le dessus, et le syndicalisme réformiste devient la solution de facilité et c’est comme ça que nous pouvons perdre la bataille des idées.

Un véritable défi nous attend car la solidarité inter générationnelle est plus vraie que jamais pour aller vers le renforcement du syndicalisme CGT retraité. La lutte syndicale doit continuer quand la vie professionnelle se termine.

L’intergénérationnel c’est le passage de témoin dans le savoir faire, dans la culture syndicale mais aussi le signe de solidarité entre citoyens d’âges différents mais d’esprit et de combativité identique.

C’est le contraire du « et maintenant c’est à eux de se débrouiller »

Etablir des passerelles entre actifs et retraités pour renforcer le militantisme retraité aidera à construire le rapport de force tant nécessaire pour gagner sur nos revendications légitimes et ainsi faire vivre la CGT.

 

A ce jour le constat est toujours le même, la démarche de militer après la vie active n’est pas naturelle pour beaucoup.

Pourtant les retraités d’aujourd’hui sont en principe, plus en forme, plus actifs. Ils portent des idées nouvelles et leurs interventions, dans le respect des différences avec leurs ainés, sont sans aucun doute, un gage de succès et de richesses  dont nous avons besoin pour  avancer durablement. Comme j’aime à le répéter on ne considère plus la retraite aujourd’hui comme il y a 20 ou 30 ans c’est en réalité une nouvelle vie qui commence.

Ne dit-on pas que pour avoir une bonne retraite il faut de bons salaires, n’avons-nous pas les mêmes revendications. Notre système  de retraite est basé sur l’intergénérationnel, les actifs d’aujourd’hui paient les retraites et les pensions d’aujourd’hui.

 

 Peser dans le débats sociaux dans tout type d’instance départementale, ou nationale et faire avancer les revendications CGT, contre les fermetures des hôpitaux, maintenir les lignes de transport, siéger dans les administrations comme la caisse de retraités.

Revendiquer la revalorisation des retraites et pensions comme des salaires, pour faire face à la baisse du pouvoir d’achat.

Demander le retour de l’indexation des pensions sur les salaires.

Demander l’alignement du minimum des pensions  et retraite sur le SMIC revalorisé à 1700€ brut

Défendre la sécurité sociale avec la prise en compte de la dépendance dans le cadre de l’assurance maladie

La reconquête des services publics de proximité

Demander le développement des transports collectifs, des services et commerçants de proximité et  de l’aide au logement

A La Poste les salariés retraités, en lien avec les actifs dont les retraitables s'inscrivent dans un processus d'actions en direction de La Poste pour qu'elle entende leurs revendications, telles que

Un "coup de chapeau" de 50 points au départ en retraite.

la gratuité de la carte bleue et de l'abonnement téléphonique, ainsi que l'abonnement à Internet et l'attribution d'un ordinateur.

L'attribution des avantages La Poste Mobile.

Cela fait partie du combat pour faire progresser la qualité de vie des retraités.
C’est dans tout cela que le syndicalisme retraité est indispensable, nécessaire et a toute sa place.

 

Mais notre renforcement est le seul moyen de répondre aux coups portés par le patronat et le gouvernement

Les retraité représentent 20% de la population soit 13 M
 En 2020 nous représenteront près de 30%

Les retraités sont donc une véritable force politique, avec un véritable pouvoir d’influence mais qu’il faut rassembler.

 Il ya donc dès aujourd’hui une véritable potentiel de syndicalisation et de déploiement. Alors ne laissons pas les futurs retraités non syndiqués sans avoir avec eux un échange sur le syndicalisme retraité et sans leur avoir proposé le bulletin d’adhésion. Convaincre que le syndicalisme retraités CGT est indispensable pour gagner sur le pouvoir d’achat, en évolution des pensions, pour une protection sociale de haut niveau, c’est notre engagement syndical et notre responsabilité.

Mais il y a aussi la continuité syndicale, comme je le disais plus haut, trop de syndiqués actifs ne voient pas l’intérêt de le rester une fois à la retraite. Pourtant ne pas rester isolé entant que retraité ou en tant que syndiqué, en rejoignant les sections de retraités permet d’être informé, conseillé, et participer à des actions collectives décidées par le plus grand nombre pour la défense de nos droits et avancer sur nos revendications

La aussi le travail doit être mené avec le syndicat départemental et les sections syndicales, nous tentons de le mener et c’est un travail de longue haleine.

 

 Nous avons besoin que tous les syndiqués, ainsi que du plus grand nombre possible de collègues qui partent à la retraite, se retrouvent avec nous pour continuer la lutte.

Comment nous adresser aux milliers de retraités de la Poste et d’autres corporations, voila la question que nous devons nous poser et résoudre. Une chose est sure, c’est par notre persévérance, notre conviction que nous gagnerons cette bataille des idées

 

Je terminerai par une La Palissade « Plus nous serons nombreux et plus la lutte sera facile pour faire avancer les revendications »

 

J-Paul Castaing

 

Partager cet article
Repost0

Retraités Cgt Poste 13

  • : Retraités C.G.T Poste 13 - Le Post' Hier
  • : Section syndicale des Retraités C.G.T S.A Poste 13
  • Contact

Nos coordonnées:

Section syndicale des retraités C.G.T S.A Poste 13
55 Avenue de La Rose
La Brunette Bt extérieur D
13013 MARSEILLE

TEL : 04.91.11.60.95 - FAX : 04.91.02.69.69       

Courriel : retraites.cgtposte13@hotmail.fr

Recherche

Permanence

Permanence de la section des retraitésde 9h à 12h 30  tous les 1er et 3eme  mardis

au siège du syndicat départemental