Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 14:00

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 09:24

DEMAIN 17 NOVEMBRE....DANS LA RUE  !!!

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 20:33

 

 

      ...

ou presque ! 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 15:00

Déficit de la Sécu

C'EST UN CHIFFRE colossal, révélé le 9 novembre au détour d'un amendement budgétaire déposé par les ministres Olivier Véran et Olivier Dussopt : le déficit de la Sécu, évalué jusqu'ici à 44 milliards d'euros, a été révisé à 49 milliards. La poisse ! Alors que, pour la première fois depuis vingt ans, l'équilibre était à portée de main, le Covid a mis tous les comptes sociaux sur le flanc.

Avec ce virus, l'effet double lame joue à plein. La première fait exploser les dépenses (+ 7,6 % sur un an), la seconde bloque les recettes : à cause du chômage partiel, des réductions d effectifs et du ralentissement de l'embauche, les cotisations ne rentrent plus guère.

L'augmentation des décès aurait pu réduire l'addition, mais même pas. A Bercy, on a fait froidement les comptes : 0,2 % de mortalité supplémentaire chez les seniors hommes, 0,1 % chez les femmes. Pas « mieux » que la canicule de 2003… Même si la pandémie se résorbe, les séquelles, l'an prochain, devraient maintenir le trou à une trentaine de milliards d'euros — voire plus en cas de troisième confinement. Revue de détail…

Assurance-maladie : marchands de gouffres

Les experts sonnent le tocsin : en plus du gouffre de cette année, le déficit pourrait, l'an prochain, atteindre 16 milliards. L'inflation des tests (2 millions par s à 73 euros pièce), l'achat des masques, les arrêts de travail, les prescriptions de soins dentaires et optiques… tout concourt à corser l'addition. Le poste le plus gourmand reste l'hôpital : une journée d'hospitalisation en soins intensifs coûte près de 3 000 euros gusqu'à 4 600 euros en réanimation), à quoi s'ajoute l'augmentation accordée le 1" septembre aux agents hospitaliers.

Retraites : le coup de sabre et le roupillon Les syndicats (et le patro-

nat) qui gèrent les retraites complémentaires au sein de l'Agirc-Arrco se félicitent encore de la leçon qu'ils ont administrée à l'Elysée. La dernière estimation du Conseil d'orientation des retraites, annoncée il y a trois semaines, prévoit un déficit de 25,4 milliards pour l'ensemble des régimes. Sitôt cette projection connue, l'Agirc-Arrco a bondi sur l'occasion pour bloquer toute revalorisation des complémentaires des salariés du privé cette année. Pas très social, mais bon pour les comptes. Alors que le gouvernement, lui, n'a toujours rien décidé pour les régimes qu'il contrôle…

Or, selon la réforme des retraites imposée sabre au clair par Macron, les complémentaires doivent être intégrées au système universel étatisé. A quelques semaines de rentrer dans le rang, les partenaires sociaux l'ont joue « Ganlois refractaires »…

Assurance-chômage : la dèche ou la dette

Le même scénario se profile pour l'Unédic. Environ 420 000 chômeurs supplémentaires vont être indemnisés par l'assurance-chômage. Celle-ci va également devoir absorber une grosse partie du coût du chômage partiel, encouragé par l'Etat pour éviter les plans sociaux. D'où un déficit attendu de 20 à 30 milliards, et une dette échappant à tout contrôle. Pressé d'agir, le gouvernement, qui a pourtant pris le contrôle de l'assurance-chômage, se hâte avec lenteur.

L'enjeu est d'arbitrer entre la dèche (pour les chômeurs, dont les allocations seraient réduites de manière drastique) et la dette. Macron penche plutôt pour la seconde option, mais les syndicats ne veulent pas entendre parler d'un alourdissement de la dette sociale, laquelle - on a tendance à l'oublier - est essentiellement remboursée par les salariés.

Mutuelles : gros casse sur les grosses caisses

Les mutualistes et les assureurs ont failli sabler le Champagne à la fin du printemps. Il fallait absolument trinquer à la santé des assurés sociaux (ils ont moins consulté leur généraliste pendant le confinement) et des toubibs (ils ont signé moins d'ordonnances). Grâce à eux, les complémentaires ont réalisé 2,2 milliards d'économies pendant la première vague du virus. Une provocation aux yeux du gouvernement, qui a décidé de tondre cette tontine.

Les complémentaires se voient donc taxées par le gouvernement de 1,5 milliard payable en deux fois, cette année et l'an prochain. Et rien sur les boîtes qui ont engrangé un pognon de dingue grâce au virus ?

Tiré du Canard Enchainé  N°5 218 - par  Alain Guédé 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 22:01

Vous déménagez pendant le confinement ?

Vous pouvez demander de l’aide à six personnes.  Les coups de main sont autorisés pour les déménagements, si les gros bras réunis ne dépassent pas le nombre de six personnes.

Les futurs locataires ou propriétaires pris au dépourvu par le confinement s'interrogeaient : est-il encore possible pendant cette période de déménager en étant aidé par des proches? Alors que le ministère du Logement était resté évasif sur la question, une précision a été ajoutée le 6 novembre sur son site
 « Il est encore possible de déménager, signer votre bail, remettre les clés et faire l'état des lieux. Et cela sera possible pendant toute la durée du confinement », Avec cette précision importante  : « Pour vous aider, il est autorisé de demander de l'aide à des connaissances dans la limite de six personnes maximum ». 


Les entreprises de déménagement demeurent également autorisées.

Les déménageurs bénévoles devront cocher sur leur attestation la case « motif familial impérieux » et devront se munir, en guise de justificatif, d'un document émanant « de l'entreprise de déménagement, un acte de vente ou votre nouveau bail peuvent servir de justificatif ».

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 18:08

Coronavirus et santé mentale:

«Ne soyons pas trop sévères avec nous-mêmes!»

 

Quelques conseils pour mieux vivre le second confinement.

 

Encore très prudent sur l’évolution des tendances – notamment dans les unités de soins intensifs – l’Institut de santé invite à poursuivre les efforts malgré les difficultés morales liées au nouveau confinement imposé par les autorités.

Ce confinement automnal, aussi pénible qu’il puisse être en raison notamment des jours qui raccourcissent, nous devons le traverser ensemble. Comment?

En lâchant prise et en se concentrant sur ce que l’on peut faire. Pour toutes les personnes qui se sentent isolées, on nous conseille donc de trouver une routine quotidienne. Une sorte d’«horaire hebdomadaire» qui permettra de rester actif et de ne pas s’enfoncer dans une spirale négative.

Prendre du temps pour soi et se fixer des objectifs, voilà ce que prône l’Institut de santé publique pour lutter contre la morosité ambiante. À moins d’être en quarantaine ou en isolement, essayez de sortir de temps à autre de votre domicile, utilisez l’heure de sortie autorisée, même si vous êtes limité dans le rayon de 1 km autour de chez vous Et même si le temps est moins clément, continuez à avoir cette envie de sortir. C’est profitable aussi bien physiquement que moralement.» «Aussi, restez en contact avec d’autres personnes, même à distance, aider les personnes vulnérables qui sont bloquées chez elle. Appelez une personne différente tous les jours pour prendre de ses nouvelles, par exemple. Et lors de nos sorties quotidiennes, restons également ouverts au dialogue. Ne laissons pas la distance physique et le port du masque être une raison pour se taire ou disparaître dans l’anonymat.»

Dernier conseil pour traverser au mieux ce second confinement: Ne soyez pas trop sévères avec vous-mêmes! Il est tout à fait compréhensible d’avoir des chutes de motivation dans cette période. L’important est que cette baisse de moral ne soit que momentanée et ne contrôle pas votre vie.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 17:10

 

 Nous vous communiquerons prochainement     ici même les modalités  pour remplir la  Dérogation de déplacement  qui nous permettra de nous rendre, masqués bien sûr,  au rassemblement sans crainte d'être verbalisables.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 15:00

Si voter ne servait à rien, il y a longtemps que tous les apparatchiks de notre mutuelle y auraient renoncé. !

Parce que votre bulletin de vote est une arme démocratique, la CGT vous demande de vous en servir et d'en user pour élire de véritables représentants au Comite de Section de la MG113, porteurs de vos aspirations

On vote par correspondance et vous allez recevoir à partir du  mardi  10/11 votre matériel électoral par voie postale. Votez dès que vous les recevez , c'est le meilleur moyen pour ne pas oublier ! 

 

http://perso.numericable.fr/~eluscgtmg/dossiers/accueil.htm

 

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2020 6 07 /11 /novembre /2020 09:07

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2020 3 04 /11 /novembre /2020 20:10
La défense sans  relâche du développement nécessaire de la Culture et des moyens qui doivent lui être accordés, est un élément essentiel de notre démarche revendicative.

 

Partager cet article
Repost0

Retraités Cgt Poste 13

  • : Retraités C.G.T Poste 13 - Le Post' Hier
  • : Section syndicale des Retraités C.G.T S.A Poste 13
  • Contact

Nos coordonnées:

Section syndicale des retraités C.G.T S.A Poste 13
55 Avenue de La Rose
La Brunette Bt extérieur D
13013 MARSEILLE

TEL : 04.91.11.60.95 - FAX : 04.91.02.69.69       

Courriel : retraites.cgtposte13@hotmail.fr

Recherche

Permanence

Permanence de la section des retraitésde 9h à 12h 30  tous les 1er et 3eme  mardis

au siège du syndicat départemental