Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2017 2 07 /11 /novembre /2017 13:26

 

Merci à La Marseillaise !

Pensez à l'acheter quotidiennement ou à vous abonner !

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 09:54

+ une photo non scannée !

 

Colbert

Les postiers retraités CGT revendiquent une place dédiée aux agents dans le projet concernant la Poste Colbert.

La direction régionale envisage de créer un « Village La Poste » dans le bâtiment classé.

 

 

Ironie de la communication. Alors que les guichets ne cessent de fermer, alors que les manifestations se multiplient dans les quartiers des grandes villes comme dans les petites communes autour de la disparition des bureaux de poste, la direction régionale de La Poste envisage de transformer un monument de son patrimoine, La Poste Colbert, construite en 1889 et désaffectée depuis 2010, en un « Village La Poste ». L'image d'Épinal du facteur est une fois encore mise à contribution pour jouer la vitrine d'un projet « sans bureau de poste » déplorent les retraités CGT réunis vendredi devant ce bâtiment emblématique pour y exiger une place pour les agents.

 

Après des années de tergiversation sur sa vente ou sa réaffectation, la direction régionale de La Poste a décidé de faire de ce superbe mais très encombrant bâtiment son QG, dédié aux « services supports » de l'entreprise tel que l'immobilier ou le juridique tout en louant une partie des 14 000m2 à des entreprises. Mais le nouveau symbole soulève des réactions. « Nous sommes inquiets du service public de la nouvelle poste. Tous les services gratuits d'hier sont devenus des services commerciaux rendus contre paiement, estime Jean-Paul Castaing pour la CGT retraités FAPT, le lien social est devenu une marchandise. Notre modèle social qui permet de traverser les crises mieux qu'ailleurs est mis à mal de tous côtés ».

 

Mémoire et avenir

 

Les retraités déplorent que « la mutation technologique loin d'améliorer les conditions de travail, engendre de la souffrance ». Ils en appellent à témoin les nombreux cas de suicide chez les postiers qui ne peuvent que ternir la réputation de l'entreprise. Pour eux, le coeur du symbole est là. Et dans ce bâtiment, « aucune place n'est faite aux postiers », regrettent-ils. Ils revendiquent « une place dans ce village réservée à la mémoire des agents des postes et des télécoms, ses filles de l'inter, qui sont morts pour la France dans l'exercice de leurs fonction ». Ils souhaitent qu'y soient installées « des plaques commémoratives pour Messieurs Auzias, Guerrini, Michel et Gauffreton ».

 

Mais pas seulement. Place également aux vivants. « Nous ne disposons d'aucun lieu pour nous retrouver et discuter afin d'avoir un lien privilégié avec La Poste car nous avons contribué à son rayonnement ».

 

Reçus il y a un mois par leur direction, les retraités déplorent encore « on nous écoute mais on ne nous entend pas. Nous ne représentons rien pour eux ». Une doléance sur fond de revendications syndicales: « la participation au financement de la cotisation mutuelle, une permanence sociale, la gratuité de la carte bleue, le relèvement des plafonds pour le financement des chèques vacances...» mais surtout « une revalorisation des pensions ». Le projet est encore assez flou pour y laisser une place à ces anciens agents dans cette belle vitrine, histoire de démontrer que la direction se soucie réellement de ses agents anciens et à venir et de sa mission de service public.

 

 

Myriam Guillaume

 

 

mguillaume@lamarseillaise.fr

 

 

Colbert

Les postiers retraités CGT revendiquent une place dédiée aux agents dans le projet concernant la Poste Colbert.

La direction régionale envisage de créer un « Village La Poste » dans le bâtiment classé.

Marseille

Ironie de la communication. Alors que les guichets ne cessent de fermer, alors que les manifestations se multiplient dans les quartiers des grandes villes comme dans les petites communes autour de la disparition des bureaux de poste, la direction régionale de La Poste envisage de transformer un monument de son patrimoine, La Poste Colbert, construite en 1889 et désaffectée depuis 2010, en un « Village La Poste ». L'image d'Épinal du facteur est une fois encore mise à contribution pour jouer la vitrine d'un projet « sans bureau de poste » déplorent les retraités CGT réunis vendredi devant ce bâtiment emblématique pour y exiger une place pour les agents.

Après des années de tergiversation sur sa vente ou sa réaffectation, la direction régionale de La Poste a décidé de faire de ce superbe mais très encombrant bâtiment son QG, dédié aux « services supports » de l'entreprise tel que l'immobilier ou le juridique tout en louant une partie des 14 000m2 à des entreprises. Mais le nouveau symbole soulève des réactions. « Nous sommes inquiets du service public de la nouvelle poste. Tous les services gratuits d'hier sont devenus des services commerciaux rendus contre paiement, estime Jean-Paul Castaing pour la CGT retraités FAPT, le lien social est devenu une marchandise. Notre modèle social qui permet de traverser les crises mieux qu'ailleurs est mis à mal de tous côtés ».

Mémoire et avenir

Les retraités déplorent que « la mutation technologique loin d'améliorer les conditions de travail, engendre de la souffrance ». Ils en appellent à témoin les nombreux cas de suicide chez les postiers qui ne peuvent que ternir la réputation de l'entreprise. Pour eux, le coeur du symbole est là. Et dans ce bâtiment, « aucune place n'est faite aux postiers », regrettent-ils. Ils revendiquent « une place dans ce village réservée à la mémoire des agents des postes et des télécoms, ses filles de l'inter, qui sont morts pour la France dans l'exercice de leurs fonction ». Ils souhaitent qu'y soient installées « des plaques commémoratives pour Messieurs Auzias, Guerrini, Michel et Gauffreton ».

Mais pas seulement. Place également aux vivants. « Nous ne disposons d'aucun lieu pour nous retrouver et discuter afin d'avoir un lien privilégié avec La Poste car nous avons contribué à son rayonnement ».

Reçus il y a un mois par leur direction, les retraités déplorent encore « on nous écoute mais on ne nous entend pas. Nous ne représentons rien pour eux ». Une doléance sur fond de revendications syndicales: « la participation au financement de la cotisation mutuelle, une permanence sociale, la gratuité de la carte bleue, le relèvement des plafonds pour le financement des chèques vacances...» mais surtout « une revalorisation des pensions ». Le projet est encore assez flou pour y laisser une place à ces anciens agents dans cette belle vitrine, histoire de démontrer que la direction se soucie réellement de ses agents anciens et à venir et de sa mission de service public.

Myriam Guillaume

mguillaume@lamarseillaise.fr

 

Colbert

Colbert

Colbert

Les postiers retraités CGT revendiquent une place dédiée aux agents dans le projet concernant la Poste Colbert.

La direction régionale envisage de créer un « Village La Poste » dans le bâtiment classé.

Marseille

Ironie de la communication. Alors que les guichets ne cessent de fermer, alors que les manifestations se multiplient dans les quartiers des grandes villes comme dans les petites communes autour de la disparition des bureaux de poste, la direction régionale de La Poste envisage de transformer un monument de son patrimoine, La Poste Colbert, construite en 1889 et désaffectée depuis 2010, en un « Village La Poste ». L'image d'Épinal du facteur est une fois encore mise à contribution pour jouer la vitrine d'un projet « sans bureau de poste » déplorent les retraités CGT réunis vendredi devant ce bâtiment emblématique pour y exiger une place pour les agents.

Après des années de tergiversation sur sa vente ou sa réaffectation, la direction régionale de La Poste a décidé de faire de ce superbe mais très encombrant bâtiment son QG, dédié aux « services supports » de l'entreprise tel que l'immobilier ou le juridique tout en louant une partie des 14 000m2 à des entreprises. Mais le nouveau symbole soulève des réactions. « Nous sommes inquiets du service public de la nouvelle poste. Tous les services gratuits d'hier sont devenus des services commerciaux rendus contre paiement, estime Jean-Paul Castaing pour la CGT retraités FAPT, le lien social est devenu une marchandise. Notre modèle social qui permet de traverser les crises mieux qu'ailleurs est mis à mal de tous côtés ».

Mémoire et avenir

Les retraités déplorent que « la mutation technologique loin d'améliorer les conditions de travail, engendre de la souffrance ». Ils en appellent à témoin les nombreux cas de suicide chez les postiers qui ne peuvent que ternir la réputation de l'entreprise. Pour eux, le coeur du symbole est là. Et dans ce bâtiment, « aucune place n'est faite aux postiers », regrettent-ils. Ils revendiquent « une place dans ce village réservée à la mémoire des agents des postes et des télécoms, ses filles de l'inter, qui sont morts pour la France dans l'exercice de leurs fonction ». Ils souhaitent qu'y soient installées « des plaques commémoratives pour Messieurs Auzias, Guerrini, Michel et Gauffreton ».

Mais pas seulement. Place également aux vivants. « Nous ne disposons d'aucun lieu pour nous retrouver et discuter afin d'avoir un lien privilégié avec La Poste car nous avons contribué à son rayonnement ».

Reçus il y a un mois par leur direction, les retraités déplorent encore « on nous écoute mais on ne nous entend pas. Nous ne représentons rien pour eux ». Une doléance sur fond de revendications syndicales: « la participation au financement de la cotisation mutuelle, une permanence sociale, la gratuité de la carte bleue, le relèvement des plafonds pour le financement des chèques vacances...» mais surtout « une revalorisation des pensions ». Le projet est encore assez flou pour y laisser une place à ces anciens agents dans cette belle vitrine, histoire de démontrer que la direction se soucie réellement de ses agents anciens et à venir et de sa mission de service public.

Myriam Guillaume

mguillaume@lamarseillaise.fr

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 14:07

Une petite plaque pour une grande satisfaction

Un peu inquiet ce matin, même le plus optimiste de la Section, semblait apréhender cet appel à la Cnférence de Presse organisée et préparée de longue date. par notre Section des Retraites CGT FAPT Poste 13. , Conférence à l'issue de laquelle fut dévoilée symboliquement la plaque  inaugurale de la "Maison des Postières et Postiers des B du R"

Certes, nous nous attendions pas à ce que la meute des journaliste se dérangent pour  quelques retraités. et nous salluons d'autant plus la journaliste de La Marseillaise.  Mais nous n'attendions pas, même si nous l'espèrions, autant de monde: plus de 50 ( 54 me souffle-t-on dans l'oreillette) pour entendre la déclaration  lue par notre Secrétaite. 

 

Un encouragement pour nous tous, pour les présents ravis de se retrouver si nombreux, pour la suite de cette action et pour les actions futures ( voir à ce sujet Convocation çi dessous concernant nos Mutuelles )

Vous trouverz égalemen l'intervention complète de Jean-Paul que nous avons transmis aux médias.

En souhaitant que nous serons plus nombreux encore une prochaine fois !                               

 

CONFERENCE DE PRESSE

DU 27 OCTOBRE 2017

 

Si nous avons choisi la Poste Colbert, un symbole du service public  postal, pour cette conférence de presse, ce n’est pas un hasard.

La Poste veut transformer ce monument en village de La Poste. Cette transformation, est pour nous le parallèle saisissant de la mutation de la Poste service public en une poste commerciale.
Parce que nous sommes des retraités, certains pourraient laisser croire que nous sommes  nostalgiques de la poste d’antan, il n’en est rien.

Nous sommes seulement inquiets  du service public de la nouvelle poste. Tous les services gratuits d’hier rendus par les postiers sont devenus des services commerçants rendus contre paiement. Le lien social est devenu une marchandise que l’on se paie si l’on peut. Notre modèle social qui permet de traverser mieux qu’ailleurs les crises économiques est mis à mal de tous côtés.

La modernisation de l’outil de travail, l’informatisation, les nouvelles technologies, n’ont pas amélioré les conditions de travail, des postières et postiers bien au contraire car cette « mutation » s’est faite au détriment de l’emploi.

Nous sommes donc inquiets des conditions de travail des postières et postiers d’aujourd’hui. N’oublions pas le nombre élevé de suicides, ces dernières années, le nombre de longues maladies, en sont les conséquences. Ces absences dégradent le service rendu.

Une publicité de LP dit « simplifiez-vous la vie », c’est elle qui se rend la vie facile en fermant les bureaux de proximité, compliquant celle des usagers. Le bureau de poste maintient, souvent,  le seul lien social dans le quartier, le village. Il suffit de voir le nombre de luttes des citoyens pour garder leur bureau de Poste.

Comment peut-on imaginer un « village La Poste » sans bureau de Poste, tout un symbole ?

La poste Colbert, ses murs sont imprégnés de la mémoire sociale, syndicale et des luttes qui y ont été menées pour la défense du service public, pour l’amélioration des conditions de travail des postières et postiers, des agents des PTT.

Le livre de nos camarades « sac à terre » en témoigne.

Nous revendiquons que dans ce village « la Poste » une place soit réservée au souvenir des postiers, des agents des télécoms, « les filles de l’inter » comme on les appelait, qui sont morts pour la France mais  aussi dans l’exercice de leur fonction. Nous souhaitons que les plaques commémoratives de Ms Auzias, Guerrini, Michel,et Gauffreton y soient installées et non pas remisées dans des placards.

Nous revendiquons aussi qu’une juste place soit réservée aux postiers retraités d’aujourd’hui pour s’y retrouver, pour avoir un lien privilégié avec la Poste car  comme le dit une publicité « nous le valons bien ».

Nous, retraités, avons contribué à sa réputation, et son rayonnement dans la population. Nous avons contribué à son essor économique, à sa notoriété et à sa place dans l’esprit et le cœur des français. La Poste, dans l’Histoire Humaine et sociale de la France, occupe une place centrale. Notamment en ce qui concerne le service public et son rapport avec la population par le fil conducteur des solidarités, des relations, des rapprochements entre les êtres humains.

La Poste ignore totalement ses retraités, c’est le leitmotiv des représentants de la poste lorsque nous nous adressons à eux.

C’est pout toutes ces raisons que nous avons des revendications à faire valoir à celui qui a été notre employeur:

  • - la participation au financement de la cotisation Mutuelle.
  • - une Permanence sociale dédiée (assistante sociale) à l’écoute des retraité(e)s.
  • - la participation au frais  des transports en commun pour l’ensemble du département, en attendant la gratuité généralisée.
  • - la gratuité de la carte bleue.
  • - le relèvement des plafonds pour le financement des chèques Vacances et le droit au même tarif que les actifs de se  rendre dans tous les restos en convention avec LP
  • - la formation est un droit, toute notre vie. Nous demandons quels sont les moyens mis à la disposition des retraités(e)s par La Poste pour satisfaire ce droit.
  • - la  gratuité des abonnements téléphoniques et « internet » fournis par La Poste
  • - la formation à l’outil informatique par les services de LP, la participation financière à l’achat de matériel informatique, outil dorénavant indispensable à toutes démarches administrative, sociale et de santé.
  • - le Portail Malin fait partie des nouvelles techniques de communication. Pourtant, il est trop souvent indiqué « Réservé aux Actifs ». Nous demandons que toutes les activités et offres (achat automobile par ex) soient  ouvertes à TOUTES ET TOUS !
  • - la participation financière de La Poste pour les retraité(e)s  entrant en maison de retraite ou dépendant(e)s.
  • - la participation financière à l’accès aux logements sociaux, à la rénovation, à l’équipement. La flambée de l’immobilier pousse certains de nos personnels âgés à devoir changer de logement pour payer moins cher 
  • - la mise à disposition d’un lieu d’accueil pour se réunir (dans le Village Poste à Colbert) comme dit précédemment que nous souhaitons vouloir baptiser Maison des postières et postiers)
  • - et bien sur nous revendiquons l’augmentation de  nos pensions, indexées sur les salaires. La Poste est responsable de nos petites pensions dues aux faibles salaires et à des déroulements de carrière au rabais.
  • La manifestation d’aujourd’hui est un début, nous sommes déterminés, nous continuerons la mobilisation,  pour être encore plus forts.
  • Nous allons découvrir cette plaque symbolique de notre volonté de voir La Poste changer son orientation mercantile et redevenir un service public

 

 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2017 2 24 /10 /octobre /2017 20:50

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/pieces-a-conviction/pieces-a-conviction-du-jeudi-19-octobre-2017_2416633.html

 

Pièce à conviction: "maisons de retraites, les secrets d'un gros business"

Une émission de FR3 diffusée le 19 octobre à... 23h20 ! (Ben quoi, c'est pour les personnes âgées insomniaques !)

A voir et revoir, à faire connaitre.

On regrettera seulement, mais on ne s'en étonnera pas: le débat qui a suivi n'a pas vraiment abordé l’objet du documentaire: les profits réalisés par les actionnaires!

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 10:08

Belle soirée à la médiathèque de Martigues pour la rencontre autour du livre " Sac à Terre"  écrit par les militants CGT de la Poste 13

 

Avec 70 participants (chiffre identique de la CGT et la Préfecture )  et 21 exemplaires vendus.

 

Les militantes sont à l'honneur !

*Photos de: Section des Postiers Communistes des Bouches du Rhône 

 

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 22:05

 

PS: Ne tenait pas compte de la mise en page, il ne s'agit que de l'affichette que nous avons i préparé !

On fait tout pour réussir cette Conférence de Presse,, moment  important pour la Section qui pourra présenter ses revendications dans cette période où les conquis des retraités sont attaqués de toute part !

On vous espère nombreuses et nombreux !

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 09:04

Qu'est le CTA devenu et son devenir?

Le bâtiment  est en pleine reconversion...

Il continuerait sa vie par une transformaton en deux parties:l'une  a été vendu  et deviendra  des logements (même pas sociaux?) et l'autre partie sera loué par la Poste.....à la SNCF qui y aménagerait des bureaux !

Et si la Poote se fait encore des sous en vendant une pertie de ses bijoux de famille, il reste quand même la trace des luttes des travailleurs.

 Ls Préavis de grèves restent encore affiichés

 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 16:43

 

                    Dans la version papier que vous allez revevoir dans les jours qui suivent, notre vigilance (légendire  -:)  ) a éte prise en défaut et nous avons laissez passer ue faute d'autant plus impardonnable, qu'elle touche une date, dans le titre d'un article de premier page en plus!

 

                    En effet dans l'article "Ultimes préparatifs" nous avons indiqué 21 octobre alors qu'il aurit fallut écrire  27 octobre 2017 (11h à Colbert) comme indiqué dans le Magazine ci dessous !

Milles excuses à nos lecteurs ( comme ils disent dans la Presse)

 

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 16:55

A  partir d'archives collectées par des anciens du syndicat CGT de la Poste des BdR, relatant des événements entre 1971 et 1995., ils ont publié un livre !

Il sera présenté le vendredi 20 octobre 2017

à 18h00 à la Médiathèque de Martigues,

et invitera au débat.

Les Auteurs vous attendent nombreux

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 15:34

 Oui!

Ca bosse dur pour préparer notre Conférence de Presse au cours de laquelle nous revendiquerons une  place,  mais toute notre place, dans le shéma de la Poste qui envisage de transformer l'exRP marseillaise en "Village de La Poste" d'où elle entend exclure toutes les organisations et associations qui ont fait le Social à la Poste! 

Et bien sûr, dans la continuité de la situation actuelle qui est faite aux retraités de La Poste, ceux qui, par leur travail et leur implication pendant des décénnies, ont été des acteurs de la croissance et de la popularité de La Poste; il n'est prévu AUCUNE PLACE !

Circulez ! Y 'a rien à voir !

Ben si Monsieur, nous réclamons le droit d'être reconnu et entendu par les dirigeants de la Poste

 

PS; Pour ceux qui recevoient la formiule Papier du Post'Hier, nous y avons joint un Sondage Participatif (avec envellope-réponse) . Faites l'effort de nous retourner le coupon-réponse!

Pour les autres, il vous reste le télephone et le mail pour répondre à la question suivante:

Conférence de Presse du 27/10/2017 à 11H00  devant les grilles de l'Ex- Poste Colbert Marseille

  • OUI  Je serai présent
  • NON Je ne serai pas présent

 

 

Partager cet article

Repost0

Retraités Cgt Poste 13

  • : Retraités C.G.T Poste 13 - Le Post' Hier
  • : Section syndicale des Retraités C.G.T S.A Poste 13
  • Contact

Nos coordonnées:

Section syndicale des retraités C.G.T S.A Poste 13
55 Avenue de La Rose
La Brunette Bt extérieur D
13013 MARSEILLE

TEL : 04.91.11.60.95 - FAX : 04.91.02.69.69       

Courriel : retraites.cgtposte13@hotmail.fr

Recherche

Permanence

Permanence de la section des retraités tous les jeudis

au siège du syndicat départemental