Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 21:09

Le président de la République, en déplacement ce mercredi (25/03/2020) à Mulhouse, a pris la parole. Il a annoncé le lancement d’une opération militaire « entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations » et l’a baptisée « Résilience ».

Ce mot un peu mystérieux qui évoque la capacité à résister à un choc et à rebondir. Devant des Français qui venaient, comme chaque soir, d’applaudir les soignants à leurs fenêtres, il s’est montré particulièrement reconnaissant à l’égard de tous ceux qui luttent sur le front sanitaire contre le virus. Il leur a promis gratitude et gratification. Il s’est engagé à un plan massif d’investissement pour l’hôpital après la crise. Appelant à « l'union » pour mener « la guerre » contre l'épidémie, Emmanuel Macron espère faire taire les critiques sur le manque de matériel et l’abandon des soignants.
En état de choc, les Français n’ont pas perdu la mémoire. Ils se souviennent du dédain du gouvernement à l’égard des agents hospitaliers et des rictus de mépris d’Agnès Buzyn.
Confusément, instinctivement, ils sentent bien que ce ne sont pas les vieilles recettes libérales repeintes en « nouveau monde » par Emmanuel Macron qui pourront relever la France. Une inflexion de politique ne suffira pas. C’est un changement complet de cap qui est nécessaire. Et pourtant ce mercredi, c’est une pluie d’ordonnances qui s’est abattue depuis le conseil des ministres sur le monde du travail. Une pluie de reculs en matière de temps de travail, de congés, de RTT… Qui reflète toujours la même volonté : faire payer aux salariés les pots cassés de la crise. C’est une flétrissure supplémentaire du corps social déjà très éprouvé par la situation.
La capacité de résilience du pays repose sur une tout autre logique : la solidarité nationale. Un principe singulièrement différent de « l’union nationale » prônée par le chef de l’État.

 
 
Partager cet article
Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 13:33

Plus que jamais!
Ne laissez pas vos parents, vos amis, vos proches , seuls, confinés sans nouvelles dans leur Maison de retraite!
Ils ont plus que jamais besoin de vous pour ne pas se sentir ignorés, rejetés...
Pensez à téléphoner plus souvent. Utilisez les moyens modernes de communication si c'est possible: tablette, smartphone, Skype...

Ils comptent pour vous! 
Ils comptent sur vous ! 

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 21:37

LE VIRUS RONGE AUSSI…

LES DOGMES CAPITALISTES

Patrick Le Hyaric

«Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés.» La parabole de La Fontaine dans sa fable les Animaux malades de la peste traverse les siècles avec le même à-propos. Le virus ne choisit ni le rang social ni les origines de ses victimes. Dans son universelle cruauté, il trace un funeste trait d’égalité entre les êtres humains et, ce faisant, fait craquer l’épais vernis d’illusions qui recouvre nos sociétés. Et, débarrassées de leur chair grasse, leur squelette n’est pas beau à voir. Car, comme le conclut La Fontaine, seul importe au bout du compte de savoir qui est «puissant ou misérable». Les travailleurs seront-ils à nouveau, comme le baudet de la fable, les victimes expiatoires de la crise actuelle et future ?

C’est toute la construction de la société en classes antagonistes, l’organisation de la production, la condition des travailleurs, la casse des solidarités publiques, les dogmes libéraux, les tares de la construction maastrichtienne de l’Europe, la futilité marchande, le désastre écologique poussant la nature à la vengeance qui s’exhibent crûment sous nos yeux ébahis. Le virus est devenu le grand révélateur du système de prédation qui structure nos existences.

Le moment que nous vivons est celui d’une vaste mise a à jour de la vie collective, d’une prise de conscience générale des inégalités. Nous comprenons ainsi aisément que les mesures de confinement ne peuvent être vécues de la même manière selon la condition sociale des individus. Il en va tout autant du télétravail: aisé voire confortable pour les cadres, il savère impossible pour de nombreux salariés et ouvriers. Et il aura fallu plus de deux semaines pour que le gouvernement daigne garantir leur absolue sécurité sanitaire, et plus encore pour commander les fameux masques de protection qui avaient disparu des réserves stratégiques de l’État. Mais «en même temps», la ministre du Travail sest empressée de commander au secteur du bâtiment de poursuivre son activité…

Le primat du travail

Le travail est ainsi montré dans sa vérité. Chacun s’aperçoit désormais que les salariés qui exercent les métiers les plus essentiels et parmi les plus durs, qui répondent si vaillamment présent, dans les transports, la santé, l’énergie, l’agriculture, la distribution, le ramassage des ordures, les services et la fonction publique, sont en «temps normal» les moins considérés et rémunérés. Les travailleurs qui bénéficient d’un régime de retraite dit «spécial» le justifient désormais pleinement en montrant non seulement leur utilité, mais aussi la dureté de leur tâche et leur engagement indéfectible au service de l’intérêt général. Que le «temps normal» nous paraît anormal! Cette absurde inversion ne peut plus durer. Le virus dévoile le scandale quotidien du mensonge et du grand renversement des valeurs. Les ouvriers et employés doivent pouvoir bénéficier de conditions de travail et d’une retraite dignes. Surtout à l’heure où les retraites par capitalisation s’effondrent avec les marchés financiers, comme aux Pays-Bas, où le principal fonds de pension, ABP, a annoncé une baisse des retraites pour combler ses pertes.

Qui doit prendre les commandes?

L’ensemble du monde économique tremble. Dans l’urgence, le ministre de l’Économie a dit envisager des nationalisations. L’hypothèse, mêlée à l’interdiction des licenciements, sème le trouble dans les alcôves du patronat, qui craint qu’elle ne fasse date et que son rôle soit contesté. Car en temps de «guerre», fût-elle sanitaire, ce n’est pas au patronat de définir ce qui ressort des «secteurs stratégiques de l’économie», mais à la puissance publique. Garante de la sécurité sanitaire, elle devrait, avec l’appui des syndicats, prendre les commandes de la production pour répondre aux besoins essentiels. Ceci pourrait servir à remettre sur ses pieds la logique d’un monde plongé dans l’absurde depuis trop longtemps et contribuer à redéfinir la valeur de la production comme le pouvoir de décision dans l’entreprise. Du reste, ce sont bien les travailleurs, dans les usines et représentés au pouvoir, qui ont œuvré au redressement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Que meurent les dogmes maastrichiens

Les dogmes imposés par l’Union européenne de Maastricht et Lisbonne sont renversés par les événements. D’abord, l’État tant décrié revient au pas de course. Les fameux 3 % de déficit autorisé et la «règle dor» budgétaire, au nom desquels les gouvernements ont massacré la santé publique, sombrent par nécessité. Pourquoi la Commission européenne a-t-elle tant tergiversé pour finalement injecter 750 milliards d’euros non pas dans l’économie réelle, la production et les services publics, mais dans la banque et la finance? Y aurait-il comme un chantage exercé contre les États pour plus de convergence budgétaire, au moment même où les besoins sont immenses pour faire repartir une activité saine, sociale et écologique? Cette attitude est irresponsable et mesquine. L’endettement contraint d’États plongés dans l’austérité au nom de la stabilité monétaire n’est plus acceptable. L’Italie en fait l’amère expérience, la France risque d’y passer et l’Allemagne de subir les contrecoups d’une hégémonie précaire, construite sur les ressorts pervers de la mondialisation capitaliste.

Le jour d’après… nouveaux Jours heureux?

Ah oui M. Macron, «le jour daprès, ce ne sera pas un retour aux jours davant». Tout un système craque. Le vôtre. Les travailleuses et travailleurs, si durement touchés par cette crise, refuseront de revivre le scénario du désastre. Notre vigilance doit être totale sur les conséquences du texte de loi qui institue l’urgence sociale et sanitaire. Si d’aventure le gouvernement voulait s’en servir pour faire des salariés la chair à canon de sa guerre économique, il trouverait une opposition résolue. Car si toutes et tous sont capables de répondre au défi du redressement une fois le virus dompté, que ce soit à leurs conditions! Non plus dans la dépendance de la finance et des actionnaires, mais avec les outils quils se choisiront dans leur intérêt qui est aussi lintérêt général, pour un avenir social, écologique et démocratique. Laggravation de cette crise va inévitablement créer de nouveaux rapports de forces entre le travail et le capital. Ici, une fois de plus, c’est le travail qui sauve. Un véritable «nouveau monde» passera par sa reconnaissance nouvelle.

 

Partager cet article
Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 18:13

La nouvelle attestation de déplacement

Ne jetez pas les anciens formulaires....

 
🔴
 
🇫🇷
#CORONAVIRUS | On peut utiliser l'ancien modèle d'attestation en ajoutant l'heure de sortie à la main.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 23:47

Vous pensez avoir été contaminé par le coronavirus et avez des symptômes ? Un site internet a été mis en ligne pour  vous aider à évaluer les symptômes et à être conseillé sur la marche à suivre.

>>> Si vous avez ces signes, faut pas vous affoler!

Le site maladiecoronavirus.fr , référencé par le ministère de la Santé, permet à tous ceux qui pensent être contaminés de faire un “test” anonyme et gratuit: 24 questions sur ses symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire, courbatures...) mais aussi sur ses antécédents médicaux, son âge.

Grâce à un algorithme développé et mis à jour avec les dernières connaissances scientifiques disponibles, en collaboration avec des médecins spécialistes et l’Institut Pasteur, le site vous conseille alors soit de rester simplement confiné chez vous, de consulter votre médecin traitant ou encore d’appeler immédiatement le 15.

On clique.....

Attention :  Ce n’est pas du diagnostic, c’est une évaluation de l’état de santé pour savoir vers quoi on doit être orienté. 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 01:59

A situation exceptionnelle, parution inhabituelle!

Ce numéro Spécial Confiné-es ne vous sera pas imprimé  en plus, au format papier mais comme d'habitude voici les formats Magazine et PDF

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 14:00

 

#RestonsSolidaires pendant le confinement on s'entraide !
 
 

Vous avez besoin d'aide? Vous voulez proposer votre aide?
La Marseillaise vous met en relation utilisez le hashtag #RestonsSolidaires ou remplissez en quelques clics le formulaire d'entraide http://bit.ly/3bbQbYX

 
Après l'application des mesures de confinement, des besoins nouveaux émergent pour de nombreux Français qu'ils soient âgés, seuls ou considérés comme fragiles.
 
Beaucoup d'autres, disponibles du fait des circonstances particulières ne demandent qu'à aider tout en respectant les consignes de sécurité. Faire des courses, promener un chien, prêter un livre ou un jeu, donner quelques conseils aux parents pour faire la classe à la maison, ou tout bêtement passer quelques minutes au téléphone pour rompre l'isolement d'une personne seule...Le temps de la solidarité est venu.
 
Dans ce moment si particulier, oui restons à la maison mais surtout restons solidaires, pensons aux autres car si le coronavirus tue, l'isolement, la précarité et la solitude aussi.
 
Au niveau de notre Section Syndicale de Retraités, vous avez certainement des numéros de téléphone, des adresses mail de camarades, pensez à leur téléphoner.
Nous sommes tous confinés mais nul ne doit rester isolé !
Prenez soin de vous, prenons  collectivement, soin des autres !!!!
 

 

 
 
 
Partager cet article
Repost0
18 mars 2020 3 18 /03 /mars /2020 20:14

En ce temps de confinement, un article que j’avais en vue pour un prochain Post Hier  mais dont les événements me forcent à agir autrement.

Quelques réflexions et quelques pistes pour lutter contre la fracture numérique  et quelques propositions  pour lutter contre l’exclusion des seniors

Une étude du CSA s’attarde sur l’exclusion numérique des seniors et l’absence d’accès à internet pour 27 % des 60 ans et plus. Si la tendance s’améliore depuis ces 10 dernières années, 4 millions de seniors restent coupés de la vie numérique et d’internet. Dans un contexte de digitalisation des services, et notamment des services publics, les personnes âgées et les personnes issues de conditions socio-économiques pauvres tendent, encore une fois, à être mises de côté et cette période de confinement les en exclus d’avantage !.

Vecteur de lien social et d’ouverture sur le monde pour ces personnes dont la mobilité est souvent réduite, le numérique est une véritable opportunité pour les seniors. Certains n’ont pas tardé à adopter cette nouvelle technologie. « Les grands exclus du numérique sont davantage des femmes de plus de 80 ans, vivant seules, avec de faibles revenus »,

D’autres, par contre, se veulent plus réfractaires. Le manque de connaissances techniques et d’initiation progressive à cette nouvelle technologie renforce l’insécurité et le sentiment d’exclusion des seniors face à Internet : « Le sentiment d’exclusion est d’ailleurs ressenti par près d’un quart des 60 ans et plus, y compris par des utilisateurs d’Internet pour qui l’utilisation peut faire prendre conscience de lacunes. Ce sentiment global d’exclusion touche toutes les catégories d’âge. »

Pourtant, pour les internautes convaincus, Internet représente un puissant vecteur de lien social, et une solution contre la solitude et l’ennui chez les seniors, qui rivalise de plus en plus avec la télévision.

Ainsi, ils sont 56 % à déclarer utiliser Internet plusieurs fois par jour, et 27 % au moins une fois par jour. 79 % disposent d’une connexion internet à domicile, 72 % ont un ordinateur et 56 % ont un smartphone (mais seulement 35 % vont sur Internet avec).

Le problème,  c’est que l’initiation aux ficelles du numérique se fait « dans la débrouille ». Très peu ont bénéficié d’une formation ou d’un apprentissage des outils numériques, ceux qui ont eu cette opportunité (35 %) l’ont fait avec leurs enfants ou petits-enfants (18 %) ou un membre de la famille (9 %).

Voici donc une liste (non exhaustive)  de  recommandations destinées à favoriser l’accès au numérique pour les seniors :

- Réduire les inégalités de territoire en priorisant les zones blanches
- Inciter les entreprises à reconditionner le matériel informatique et a le proposer,  voire l’offrir, à petit prix à leur personnel retraité

- Baisser la TVA sur tous les équipements informatiques : Smartphone, tablette, PC, portable …

- Continuer à inciter les opérateurs à proposer un tarif social pour abonnement et connexion
- Aider à l’installation des équipements pour ne décourager les publics
- Changer le regard sur nos aînés et ne pas les associer à l’inaptitude
- Ne pas résumer le numérique à une contrainte administrative, mais à un plaisir d’utiliser
- Installer un univers « web-friendly » dans le quotidien des seniors, un 
site web dont la conception vise  à offrir une expérience de consultation confortable et facile 
- « Donner l’envie d’avoir envie » à nos aînés
- Former les personnes âgées qui le souhaitent
- Lancer un plan national de lutte contre l’exclusion numérique
- Respecter le choix des irréductibles réfractaires
- Mettre fin à la complexité de l’e-administration et des sites de services
- Préserver la participation citoyenne des exclus du numérique
- Renforcer le cadre juridique pour sécuriser les personnes réclamant de l’aide concernant la confidentialité et la protection des données

 

Un petit article que je vous demande de commenter, compléter et enrichir en vous servant de l’onglet « Commenter cet article  » ci dessous.

Merci d'avance, c'est ensemble qu'on avancera ! 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2020 3 18 /03 /mars /2020 11:23

Pour tous ceux qui n'ont pas d'imprimante je vous conseille de le télécharger sur vos smartphones l'application  gratuite ci dessous... 

Bon finalement, ce n'est plus valable sur un smartphone...

Bon confinement à tous et pensez à prendre des nouvelles de vos proches et amis ou camarades ! !

ATTENTION : Comme à l'Armée: faut attendre le contre-ordre avant d'exécuter l'ordre ! 
  • Vous avez dit improvisation, incompétence ou pire ?
  •  
  • Coronavirus : les attestations de déplacement doivent obligatoirement être présentées au format papier
  • Lire l'article
  • A votre imprimante ou votre stylo !
Partager cet article
Repost0
17 mars 2020 2 17 /03 /mars /2020 17:13

Et si nous profitions de ce confinement forcé pour lire, s'instruire, écouter de la musique, penser à nos proches et à nos parents âgées. Et surtout, pensez à vous protéger !

Moi je vous offre ces quelques vers écrits par Gauvain Sers, l(auteur des Oubliés ! 

 

Partager cet article
Repost0

Retraités Cgt Poste 13

  • : Retraités C.G.T Poste 13 - Le Post' Hier
  • : Section syndicale des Retraités C.G.T S.A Poste 13
  • Contact

Nos coordonnées:

Section syndicale des retraités C.G.T S.A Poste 13
55 Avenue de La Rose
La Brunette Bt extérieur D
13013 MARSEILLE

TEL : 04.91.11.60.95 - FAX : 04.91.02.69.69       

Courriel : retraites.cgtposte13@hotmail.fr

Recherche

Permanence

Permanence de la section des retraitésde 9h à 12h 30  tous les 1er et 3eme  mardis

au siège du syndicat départemental